Sysena

Systeme

Installation de openwrt backfire 10.03 sur son wrt54gl

by on déc.30, 2010, under Systeme

J’ai vu (un peu tard) que la derniere version de openwrt backfire 10.0.3 etait disponible. Si vous ne savez pas ce qu’est openwrt, un petit coup d’oeil sur wikipedia ;o)

La mise à jour est tres simple :

Téléchargez une iso correspondant à votre wrt54gl à cette adresse :
- openwrt-wrt54g-squashfs.bin (iso basé sur un kernel 2.4 et des drivers proprio pour le wifi)
- openwrt-wrt54g-squashfs.bin (iso basé sur un kernel 2.6 et des drivers open source pour le wifi)
- Autres versions

En ce qui me concerne, je prends la version avec les drivers proprio, qui est plus stable (pour le moment) que la version 100% open source.

N’oubliez pas avant d’effectuer cette maj de sauvegarder vos couples d’adresse MAC / IP, qui seront automatiquement écrasé ;o)

Une fois l’iso prete, ouvrez un shell et preparez la commande (sous windows) :

tftp -i 192.168.1.1 PUT openwrt-xxxxxx.bin

Débranchez / rebranchez votre wrt54gl, et exécutez rapidement la commande (il n’écoute que pendant un court instant).

Pour les fresh install (mise à jour depuis le firmware d’origine), c’est la même procédure (de mémoire).

Sinon, vous pouvez aller jeter un oeil sur le wiki et forum de openwrt (qui sont certe un peu fouillis, mais riches en informations :) )

Logo d'OpenWrt

Leave a Comment :, more...

Effacer une partition sous linux

by on oct.23, 2010, under Systeme

Petit billet rapide, aide mémoire ;)
Utiliser la commande df pour connaitre le nom des partitions :

df -h

Remplir de 0 une partition (réinstallation, etc…) :

dd if=/dev/zero of=/dev/sda2 bs=1M

Remplir de valeurs aléatoires une partition (disque qui part à la poubelle) :

dd if=/dev/urandom of=/dev/sda2 bs=1M

Sans préciser le numéro de partition (sda2), c’est l’ensemble du disque qui est réécrit (sda). L’option bs permet d’indiquer la taille des « paquets » lors de la copie. 1K, 1M, 1G etc….

Leave a Comment : more...

Installer un serveur irc : ircd-hybrid / anope

by on mar.10, 2010, under Systeme

C’est pas tous les jours qu’on install un serveur irc, c’est pourquoi un petit article pour se souvenir de 2/3 petites choses ne peut pas faire de mal ;)

Serveur IRC

D’abord les différents daemons qui existent (du moins les plus courants) :
- IRCD, le daemon de IRCNet. (ircd-irc2 sous lenny)
- IRCU, le daemon de Undernet. (ircd-ircu sous lenny)
- IRCD-Hybrid, le daemon de EFNet. (ircd-hybrid sous lenny)
- Bahamut, le daemon de DALnet.
… et d’autres, pas trop connu, donc on s’en fout ;) Une belle liste est dispo ici.
Ils sont tous basés sur ircd, les changements dans le fond sont donc relativement mineurs. (un petit coup d’oeil ici pour les curieux)

Bref, mon choix s’est porté sur IRCD-Hybrid qui n’est pas forcement le choix le plus simple, mais qui me paraissait assez robuste.

apt-get install ircd-hybrid

Il faut ensuite éditer le fichier /etc/ircd-hybrid/ircd.conf

Dans la section listen {}, changer l'host sur lequel le serveur est disponible.
Dans les differentes section auth {}, ajouter les ip ayant des droits particuliers. Laisser la section users accessible à tout le monde "*".
Changer le mot de passe de la section operator {} en générant un pass md5 via "mkpasswd -Hmd5"

A ce stade la, on a déjà un serveur irc fonctionnel accessible autrement qu’en localhost et sans gros trou de secu. Il faut évidement creuser un peu pour les permissions des différents types d’utilisateurs etc… Vous découvrirez ça plus tard si nécessaire (il suffit de lire en détail les commentaires de ircd.conf et comme ça vous pourrez découvrir cette petite ligne : havent_read_conf = 1)

Services IRC

Apres l’installation du serveur, il est intéressant d’avoir un petit ChanServ/NickServ/OpenServ. Les autres services … c’est pour faire mumuse. A la limite, un BotServ, et HelpServ pour les utilisateurs. Une belle liste de service IRC est dispo ici, et il faut encore faire un choix.
Parmi tous ces services, on retiendra Anope, qui propose tous ces services, et qui est relativement standart (on le retrouve sur beaucoup de chan irc).
Notez que quelque chose semble etre en train de naitre, pour uniformiser tous les services, qui peuvent différer selon les daemons : un coup d’oeil ici.

Pour l’installation des services ircs, on va se servir de l’utilisateur créé par ircd-hybrid.

sudo mkdir /srv/ircd-services/ ; chown irc:irc /srv/ircd-services/
su irc
cd /srv/ircd-services/
wget http://downloads.sourceforge.net/project/anope/anope-stable/Anope%201.8.3/anope-1.8.3.tar.gz?use_mirror=freefr
tar xvzf anope-1.8.3.tar.gz
./anope-1.8.3/Config

Changer le path vers /srv/ircd-services/ puis yes yes yes yes ;) (bien vérifier que config a détecté mysql ou non).
make ; make install

Voila, après ça les services sont installés, mais pas vraiment fonctionnels

Copier exemple.conf en services.conf et editez les champs ci dessous :

IRCDModule "hybrid"
EncModule "enc_md5"
#(attention à l'ip et au mot de pass)
RemoteServer xxx.xxx.xxx.xxx 6666 "password"
ServerName "sysena.com"
ServerDesc "blabla"
ServicesRoot "admin"

Comme pour le ircd.conf, vous verrez plus tard comment approfondir la configuration.
Note : si vous avez choisis une installation avec mysql, renseignez les champs MysqlHost etc…, importez le contenu de table.sql dans mysql avec les infos correspondantes et faites moi un petit retour ici.

Il faut ensuite éditer le fichier ircd.conf afin d’autoriser nos services à se connecter :

connect {
name = "sysena.com";
host = "xxx.xxx.xxx.xxx";
send_password = "password";
accept_password = "password";
port = 6666;
compressed = no;
hub_mask = "*";
class = "server";
};
shared {
name = "sysena.com";
user = "root@sysena.com";
};

Pour finir, on install un petit cron qui se charge de vérifier que notre service tourne bien et le relance si nécessaire.

cp example.chk services.chk
On change le ANOPATH en /srv/ircd-services/

On créé ensuite un cron (notez quand même que c’est un peu goret d’exécuter services en root).

crontab -e
*/5 * * * * /srv/ircd-services/services.chk >/dev/null 2>

Et voila, ça marche :)

Bon, et pour finir, un serveur IRC, ça sert à quoi pour chez soi ? … A rien ? Dans beaucoup de cas, je pense que ça sert effectivement à rien ;o)
Perso, je m’en sers pour mon nabaztag et pour mes petits outils de domotique ! (sale g33k !)

2 Comments :, more...

Films en 3D : lunette polarisées, à obturation, ou anaglyphes

by on fév.28, 2010, under Systeme

La 3D est en plein essor en ce moment (merci avatar…), mais les technologies sont variées, et n’offrent pas toute la même immersion. (et fatigue visuelle aussi …)

D’abord un petit point sur la 3d stéréoscopique : le principe consiste à fournir une image pour chaque oeil, afin reproduire la vision naturelle, en tenant compte de l’écart entre les 2 yeux.

  • Les anaglyphes (Lunette bicolores)

De couleur rouge/vert, jaune/bleu, rouge/bleu, ou encore rose/vert. Mais à vrai dire toutes les couleurs sont possibles, tant que l’une n’est pas une composante de l’autre.

Le principe de ces lunettes est très simple : on dispose de 2 images pratiquement identiques, seul les traits sont légèrement décalés. Les lunettes servent alors de filtre. L’oeil gauche reçoit le noir et rouge, tandis que l’oeil droit reçoit le noir et bleu. Cette technique a été mise au point 1838 par Charles Wheatstone, mais n’intéressera réellement que dans les années 80, sur nos paquets de céréales ;)

Petit flag pour youtube : http://www.youtube.com/results?search_query=yt3d:enable%3Dtrue&search_type=&aq=f

Le problème de cette technique est avant tout la dénaturation des images, avec des couleurs franchement à coté de la plaque.

Une technique plus élaboré permet d’utiliser le principe des anaglyphes, poussés à l’extreme : 2 filtres capables d’afficher des couleurs rouge/jaune/bleu avec des nuances pour le verre gauche et le vert droit. La nuance n’est pas suffisamment forte pour etre perçu par l’oeil humain, mais permet néanmoins de filtrer les images destinées à l’oeil gauche / droit.

  • Projection polarisée (3D passive)

Cette technique à mon sens est la plus intéressante pour l’utilisateur, mais aussi la plus couteuse à mettre en place. Il faut en effet 2 projecteurs équipé de filtres polarisés.

Chaque projecteur diffuse une image qui ne peut etre vue que par un oeil, grâce aux lunettes à verres polarisés.

Le principe est assez simple : on projette 2 images sur un même écran, l’une polarisé verticalement, l’autre horizontalement. Les verres des lunettes sont également polarisés (horizontalement pour l’oeil gauche et verticalement pour l’oeil droit). Chaque oeil reçoit l’image qui lui est destiné et la magie opère ;) Il existe néanmoins un petit inconvénient : Si vous vous penchez un peu trop sur le coté, vous risquez de voir les images destiné à l’oeil gauche sur l’oeil droit et inversement. Une technique plus élaboré de verre polarisés permet d’éviter le problème du positionnement de l’utilisateur : les verres à polarisation circulaire.


Les projections polarisée sont à privilégier dans les salles de cinéma, et de loin :) Image parfaite, lumineuse. Rien à dire, c’est le top ;) … mais… 2 projecteurs, donc pas vraiment la préférée de nos chers distributeurs….

  • Projection alternée (3D active)

Cette technique semble etre la plus en vogue dans les cinémas actuellement. Elle ne nécéssite aucun changement au niveau du projecteur qui doit simplement envoyer 2 fois plus d’image que pour un film 2d (1 image pour l’oeil gauche, et 1 image pour l’oeil droit). L’utilisateur quand à lui est muni de lunette à obturation qui cachent une image sur 2 alternativement sur chaque oeil (verres à cristaux liquides) … et la magie opère. Malheureusement, l’image s’en trouve fortement assombrie, et surtout, les clignotements rapides, qui en théorie ne sont pas perceptible sont malgré tout très fatigant.

A noter que cette techno était déjà utilisé il y a une dizaine d’année, sur nos cartes graphiques :) Je me souviens de quake 3, en 3D, avec ma petite gforce1 … :p Malheureusement, à l’époque, ça donnait déjà mal au crane, au bout d’1heure ou 2 de jeu…

  • Il existe de nombreuses autres techniques permettant de simuler la réalité :) Si vous souhaitez creuser un peu la dessus cherchez ça : alioscopie, holographie, casque d’immersion …

Leave a Comment : more...

Migration gmail vers gmail ou google apps

by on oct.10, 2009, under Systeme

Voici 2 solutions pour migrer vos mails :

- la premiere pas tres élégante mais fonctionnelle consiste à récuperer les mails par le protocole pop (dans gmail parametre/compte/). Ca fonctionne … mais bon :p

- la seconde solution consiste à utiliser un petit outil de migration utilisant le protocole IMAP.

récupérez imapsync (apt-get install imapsync), puis créez 2 fichiers contenant le mot de passe de vos boites. Lancez la copie du compte 1 vers le compte 2 via la commande suivante. (remplacez les chaines en vert).

imapsync
–host1 imap.gmail.com
–port1 993
–user1 nom.prenom@gmail.com
–passfile1 ./passfile1
–ssl1
–host2 imap.gmail.com
–port2 993
–user2 nom.prenom@domaine.net
–passfile2 ./passfile2
–ssl2
–syncinternaldates
–split1 100
–split2 100
–authmech1 LOGIN
–authmech2 LOGIN
–skipsize

Vous pouvez éventuellement ajouter le paramètre –folder « label » pour ne synchroniser que les mails contenu dans le dossier portant le nom « label ».

Leave a Comment :, , more...